KUBYKON

17 11 2014

kubkon Un porte-cuby qui ne fait pas honte!

La classe!

Contient 5 litres

 





EXPRESSAIMANT PORCELAINE

25 10 2014

DSCN0100





ALORS PROFITEZ DU PLAISIR DES YEUX!

7 09 2014

solange





ZANIMOS-FONTAINES

29 05 2014

PZ4PZ3PZ5FONTAINES DE JARDIN





Bienvenue sur mon Blog

31 12 2012

L’article qui suit a été écrit par Antoine d »Albis, ingénieur céramiste et historien d’art. Arrière petit-fils de Théodore Haviland il a, grâce à cet héritage familial transmis de père en fils depuis cinq générations, bénéficié de cent cinquante années d’expérience et de pratique ininterrompues dans le domaine de la porcelaine de collection. Il dirigeait alors le laboratoire de la Manufacture Nationale de Sèvres depuis 1965, aujourd’hui « Cité de la Céramique ». Il est, depuis 1988, président de la Société des amis du Musée national de céramique de Sèvres.

Parmi les techniciens de la Manufacture, deux d’entre eux: Anne-Marie FOURNIER et Fabrice BEQUET attirèrent son attention  avec un travail sur la faïence particulièrement surprenant. Voici ce qu’en dit Antoine d’Albis:

Faites une expérience, ouvrez une revue de mode et au leeu de tourner nonchalamment les pages, portez votre attention sur les innombrables publicités qui s’y trouvent. Etudiez-les toutes et comparez-les entre elles. Après un instant, les voici qui vous fixent, vous dominent  puis vous entraînent dans un univers qui n’est pas le vôtre. Et pour cause, c’est un monde qui se trouve dans le futur.

Faîtes la même expérience avec une revue vieille d’une année. Les publicités ont un aspect défraîchi et déjà vu. Recommencez avec une brochure vieille de dix ans cette fois: le déjà vu s’est transformé en une dérisoire pour ne pas dire comique banalité.

Les publicités en images sont tellement omniprésentes qu’on ne les voit même plus. Elles ont pour but de frapper l’imagination, d’entraver nos capacités de réactions. Elles nous immobilisent et nous emprisonnent. Avec le temps, elles nous entraînent imperceptiblement mais constamment à l’avant-garde du goût. Et c’est de cette manière que notre vue des choses, que notre sens critique soumis à une contrainte permanente, évoluent sans cesse et sans même que nous nous en rendions compte. Ainsi sommes-nous programmés à refuser le passé et progressons-nous tous les jours sans le savoir. Tout ce qui est utile et tout ce qui sert évolue et cela est bien ce qu’Anne-Marie Fournier et Fabrice Bequet ont ressenti et veulent montrer dans les pages qui suivent. En unissant joliment leurs initiales ils ont crée l’association AMFB.

Avec elle, ils se proposent de répondre aussi à l’urgente et inévitable question de l’évolution du goût dans le domaine de la céramique. Céramistes de haut niveau, tous les deux, puisqu’ils sont attachés à la Manufacture de Sèvres, ils ont mis au point un procédé très original qui leur permet de concevoir des formes jamais vues, que ces pages nous invite à observer, à regarder et aussi à méditer.

L’oeuvre est le fruit d’un long cheminement. Sur son itinéraire se trouve d’abord l’insatisfaction, puis si on est sur la bonne voie, on rencontre la transition. Les historiens de l’art sont particulièrement intéressés par les oeuvres de transition car elles dénoncent les raisons de l’insatisfaction, annoncent les désirs de changement, décrivent les hésitations ou les tentations et détaillent l’exploration de nouveaux espaces.

Ce livre nous fait participer aux recherches d’Anne-Marie Fournier et de Fabrice Bequet et nous invite à les suivre dans leurs itinéraires et dans leurs expériences. Nous les en remercions et les félicitons pour l’originalité de leurs approches, pour leur courage et pour les succès mérités qui les attendent.





CITE ODIEUSE

20 12 2012

DSCF3177Céramiques construites





UN APERCU des pièces dans l’atelier…

11 12 2012